mercredi 30 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : INTERVIEW DE LA PRESIDENTE, MADAME MIE OZAKI

Cette fois-ci, pas de souci pour ceux qui ne comprennent pas le japonais, car Mme OZAKI nous parle en français. Quelle surprise de voir que Madame OZAKI habite une maison traditionnelle, avec un charmant petit jardin ! Kawaii deshou...
Ceux qui, comme moi, sont sensibles à la décoration, à l'ambiance d'un lieu et aux végétaux, auront sans doute remarqué le portail en bois, le jardin intérieur, la vasque et le pot en céramique tous deux garnis de plantes de saison, la peinture représentant des grues dans l'entrée et un panier de cosmos... Sans parler de l'architecture intérieure et de la tenue traditionnelle de Madame OZAKI...
Japon quand tu nous tiens !!!

mardi 29 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : FLEURS ET ARBRES SYMBOLES DES VILLES

Tout en commençant à faire une liste de mes "indispensables" tout au long de ce voyage... et il faudra que ce soit léger car notre voyage est itinérant, avec un hôtel différent presque chaque soir... j'ai eu la curiosité, ce matin, de faire un tour sur les sites officiels des villes que nous allions traverser.
Pourquoi ?
Pour voir quels en étaient les fleurs et arbres symboles, car vous ne le savez peut-être pas, mais chaque ville, chaque village japonais a une fleur et un arbre symbole, qui figure toujours sur le site officiel de la municipalité. C'est, en général, un bon indicateur des plantes utilisées dans les espaces verts de la ville.

Alors qu'en est-il ?
En ce qui concerne Takamatsu, je vous en ai déjà parlé dans un précédent message, il s'agit du pin noir (Pinus thunbergii) et des azalées.

- à Zentsuji : il s'agit du camphrier (Cinnamomum camphora), que l'on appelle kusunoki, en japonais et des chrysanthèmes, kiku...! Ces fameux chrysanthèmes que j'espère d'ailleurs avoir le temps d'aller voir au parc Tamamo, à Takamatsu. Et ça tombe bien, vu que je vais faire une conférence sur les chrysanthèmes japonais à mon retour en France, en novembre...!
Ci-dessous, la photo d'un monumental kusunoki...


- à Marugame: il s'agit du Myrica rubra (syn. Morella rubra), que mon amie, Betty de Paris, utilise en teinture végétale, et que les Japonais appellent yamamomo. Quant à la fleur symbole, il s'agit du satsuki, autrement dit du Rhododendron indicum (ci-dessous).


- à Kotohira : ce sont le Michelia compressa, ogatama-no-ki en japonais, les cerisiers et les verveines...!
Ci-dessous, photo d'un ogatama-no-ki...
Il me tarde de photographier tous ces petits jardins intérieurs, cette nature de Shikoku, ces parcs de style japonais, ces bonsaïs et tout ce que je ne peux pas encore imaginer, pour vous le partager !

lundi 28 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : 3EME INTERVIEW DES SPONSORS

Jean-Christophe nous propose, successivement, la visite du ryokan Kobaitei à Kotohira, un aperçu du sanctuaire shinto "Konpira san", du théâtre Kabuki de Kotohira, une dégustation de takoyaki (sorte de petit "beignet" de poulpe !), un entretien avec un calligraphe, M. Higasa, qui est, par ailleurs, vendeurs de fruits et légumes en gros, une visite à l'hôtel Okura de Marugame, avec quelques mots sur la tradition de fabrication des uchiwa (éventails de forme arrondie), sur le musée d'art moderne Inokuma Genichiro, le château de Marugame et enfin, pour terminer, quelques mots du directeur du tourisme de Marugame, qui nous accueille avec une lanterne de papier sur laquelle il a écrit : "Shikoku Muchujin, yôkoso Japan !"... autrement dit... Bienvenue au Japon !

La chose que je ressens en écoutant tout ce que disent ces personnes, c'est que nous sommes attendus avec impatience et que tout le monde va avoir à coeur de nous faire goûter le "vrai" Japon, le Japon de Sanuki, le Japon des Japonais...

SHIKOKU MUCHUJIN : CARTE DES ENDROITS QUE NOUS ALLONS VISITER

Voici une carte reprenant nos principaux lieux de visite pendant ces deux semaines de voyage.


Notre itinéraire sera le suivant :
- 11 octobre : visite du château de Marumage et festival Chôsa à Toyohama
- 12 octobre : visite de la ville de Kotohira et du sanctuaire Kompira-san, visite d'atelier d'un artiste calligraphe
- 13 octobre : île de Naoshima - visite du musée d'art Chichu
- 14 octobre : atelier de bonsaï à Kinashi-chô, expérience du pèlerinage de Shikoku
- 15 octobre : expédition jusque dans la vallée de Iya, randonnée et découverte de la fondation Chiiori (préfecture de Tokushima)
- 16 octobre : Takamatsu
- 17 octobre : cyclisme sur le pont de Shimanami Kaidô, dans la préfecture voisine de Ehime
- 18 octobre : visite du château et du jardin de Tamamo, de Yashima et de Shikoku-mura, à Takamatsu
- 19 octobre : visite du parc Ritsurin, atelier de fabrication de udon et croisière sur la mer intérieure au soleil couchant...

vendredi 25 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : TOKYO... 20 ANS PLUS TARD

Tokyo, 20 ans plus tard.

Vendredi 9 octobre 2009, je prendrai un TGV à 13h32, à Saint-Pierre des Corps, pour arriver à 15h21 à l'aéroport Charles de Gaulle. Puis, ce seront sans doute l'enregistrement des bagages, les contrôles de sécurité et l'attente, avant de monter à bord de l'avion, qui prendra son élan pour percer l'immensité du ciel à 19h20, si l'horaire est respecté.
Puis, 12 heures plus tard... ce sera l'arrivée à l'aéroport de Narita, le samedi 10 octobre, à 14h10 heure locale.

Et Tokyo, 20 ans plus tard.
Oui, car le symbole est assez fort.
En effet, il y a 20 ans, avant même la chute du mur de Berlin, je pris un vol Aeroflot, via Moscou. Souvenir de ces femmes russes imposantes, qui nous criaient "Tokyo, Tokyo", nous "invitant" fermement à suivre un long corridor gris pour prendre un second avion. Lumières blafardes, sensation de froid.
Gardes armés, le visage fermé, impassible.

Puis, quelques heures plus tard, Tokyo, enfin. La délivrance. La chaleur d'une journée de septembre, un chauffeur de l'ambassade de France qui m'attendait. Un pays nouveau pour moi. L'émotion. Un mélange de fatigue et de curiosité. Mes premiers mots de japonais à un "vrai" Japonais.
C'est ainsi que débuta cette "presque" année que j'allai passer comme jeune fille au pair, dans une famille de diplomates français.
Septembre 1989.

jeudi 24 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : 2NDE INTERVIEW DES SPONSORS DE NOTRE VOYAGE

Les choses commencent à prendre tournure et je sens qu'une certaine excitation est en train de monter...!

Tout a démarré hier, avec la mise en ligne, sur le site de SHIKOKU MUCHUJIN, de la liste des "élus" de ce voyage exceptionnel.
Je vais donc partir avec Florent PORTA (graphiste, monteur vidéo et photographe freelance), Delphine MACH (illustratrice freelance), Salomé HOLZER (étudiante en communication, passionnée de cuisine) et Franck FLEURY (photographe professionnel, spécialisé en photographies d'architecture).
Cela promet d'être une belle équipe et ce qui nous lie tous, c'est apparemment cette passion commune pour le Japon.

Puis il y a eu la diffusion de cette première vidéo, interview de deux sponsors de notre voyage.

Et aujourd'hui, je vous présente la seconde, dans laquelle Jean-Christophe nous mène dans un restaurant de udon, GOYASHIKI, à Yashima, puis à la pâtisserie LOWE, et enfin à SHIONOE VILLA, un hôtel avec onsen (sources d'eau chaude) à Shionoe.

Quelques mots sur ce qui est dit en japonais :
- le restaurant GOYASHIKI était autrefois une minka (maison traditionnelle) avec un jardin intérieur, que l'on pouvait voir depuis chaque pièce à tatami. La maison a été construite il y a 240 ans, sous l'ère Edo.
Il y a 26 ans, les propriétaires ont décidé de transformer ce bel endroit en restaurant, pour y proposer les fameux udon et la cuisine de la mer intérieure. Pour l'anecdote, les udon sont fabriqués sur place par les cuisiniers qui arrivent à 2 ou 3h du matin ! Les jardins semblent être magnifiques, encore de belles photos en perspective.
- la pâtisserie LOWE : le frère du chef a fait son apprentissage en se spécialisant sur la pâtisserie allemande, mais aujourd'hui, la boutique propose des gâteaux d'inspiration française, adaptés aux goûts japonais. Un Français travaille sur place, il s'agit de Cyril, qui nous souhaite la bienvenue avec le sourire !!!!! On dira que c'était le stress devant la caméra !
- SHIONOE VILLA : le directeur, M. HAYASA, insiste sur le fait que l'établissement est dans un endroit très calme, avec un environnement naturel magnifique. Il espère que nous pourrons pleinement apprécier les onsen, la tranquillité du lieu, tout en dégustant la cuisine locale, qui, paraît-il, est très bonne.
La réceptionniste nous dit également que les environs sont remplis de lucioles, d'oiseaux, de rivières... bref un petit coin de pleine nature à quelques kilomètres de Takamatsu ! Luxe, calme et volupté ?!!

Suite au prochain épisode.

mercredi 23 septembre 2009

SHIKOKU MUCHUJIN : 1ERE INTERVIEW DES SPONSORS

Voici une première mise en bouche de ce qui nous attend à Takamatsu...
C'est Jean-Christophe HELARY, qui nous fait la visite.

Dans la première partie, nous avons une interview de M. IKEJIRI, directeur du Bureau de Promotion du Tourisme et des Conventions de Takamatsu.
L'entretien est en japonais, et pour vous faire un petit résumé, il nous dit être heureux d'accueillir un groupe de Français, à l'occasion de ce voyage promotionnel de Shikoku, qui est un projet incroyable, et compter sur nous pour faire parler, le plus possible, de Takamatsu, Kagawa, Shikoku et la mer intérieure.
Il mentionne le jumelage avec la ville de Tours et espère, qu'à cette occasion, de plus en plus de Français, dont des tourangeaux, viendront découvrir tous les charmes de cette partie du Japon, encore trop méconnue.
M. IKEJIRI a prévu pour nous une croisière sur la mer intérieure au soleil couchant... Hum...!

Puis, les deux autres personnes nous parlent de la nourriture de Kagawa, et particulièrement des fameux SANUKI UDON, les nouilles que l'on aspire en faisant un maximum de bruit !
Il y a également le fameux parc RITSURIN, dont je vous ai déjà vanté la beauté, et qui a d'ailleurs reçu 3 étoiles au Guide Touristique du Michelin, au Japon. L'un des plus beaux jardins de style japonais du pays, de près de 400 ans d'histoire.
Et puis il y a l'île de NAOSHIMA, sur laquelle nous irons également... C'est l'île des arts par excellence depuis que le fameux architecte Tadao ANDO l'a choisie pour y construire un complexe artistique et hôtelier de renommée internationale...

Dans un second temps, Jean-Christophe nous mène dans un restaurant traditionnel de Takamatsu, NICHO, qui semble être le comble du raffinement.
La maîtresse des lieux nous donne quelques explications sur ce que l'on appelle "kaiseki ryôri", autrement dit une cuisine traditionnelle extrêmement raffinée. La cuisine est différente de celle que l'on peut trouver dans un établissement de Kyoto, par exemple, car elle est propre à Sanuki (ancien nom de cette province), avec, notamment, des légumes du terroir et un mélange de saveurs modernes et traditionnelles.
J'ai déjà repéré le magnifique tsubo-niwa, ou jardin intérieur, de ce lieu magique donc je prendrai soin de le photographier, de le dessiner pour vous en partager tout le charme.
A bientôt pour la suite...

VOYAGE PROMOTIONNEL DE SHIKOKU - SHIKOKU MUCHUJIN

Voilà... je fais partie des 5 heureux élus, qui participeront au voyage promotionnel de l'île de Shikoku, du 9 au 22 octobre.
Ce voyage promotionnel de Shikoku est organisé par l'association SHIKOKU MUCHUJIN, dont vous avez certainement entendu parler si vous êtes allés à Japan Expo début juillet.

Ce sont les bénévoles de l'association qui ont organisé tout notre voyage, avec le soutien de sponsors comme les administrations locales de Shikoku, des hôtels, Japan Airlines, des restaurants et bien d'autres encore, que nous découvrirons tout au long de notre voyage.

Le but de ce voyage est de vous parler au maximum de l'île de Shikoku, et principalement de la préfecture de Kagawa, dans laquelle se trouve Takamatsu, ville jumelle de ma ville natale, Tours.

Chaque soir, j'essaierai (lorsque la connexion à internet le permettra) de vous poster un reportage, des photos et même des vidéos sur ce merveilleux voyage.
J'espère ainsi pouvoir vous partager au maximum les "bonheurs de Sophie" à Shikoku !
Alors attendez-vous à tout !!!

lundi 21 septembre 2009

EXPOSITION DE BONSAIS AU PARC TAMAMO

Les amateurs de bonsaï savent peut-être que Takamatsu est un centre majeur de production de bonsaïs au Japon, notamment pour les conifères.
Lors de mon voyage à Takamatsu, en octobre prochain, j'aurai la chance de participer à un atelier de production de bonsaï à Kinashi-chô, la Mecque du bonsaï à Takamatsu et je vous enverrai plein de photos.
En attendant, et pour ceux qui auraient la chance d'être à ou près de Takamatsu, une magnifique exposition de bonsaïs est à voir au parc TAMAMO jusqu'au 23 octobre, en présence de quelques producteurs.

mercredi 16 septembre 2009

TAILLE DES CERISIERS JAPONAIS A FORME PLEUREUSE

Je vous l'avais annoncé dans un message précédent... Voici les photos et explications fournies par M. Ryoji HASHIMOTO, de la Ville de Takamatsu.
M. HASHIMOTO est mon ancien supérieur hiérarchique, lorsque je travaillais au service des Relations Internationales de la ville de Takamatsu, en plus d'être un ami.

Il faut tout d'abord commencer par sélectionner une branche vigoureuse, à la cime de l'arbre. Nous allons redresser cette branche et lui permettre de pousser verticalement, en l'attachant à un tuteur vertical. Elle fera croître l'arbre vers le haut. (cliquez sur les photos pour voir le détail)

Puis, à 50 ou 60 cm de la naissance d'une branche, on installe un autre système de soutien, latéral cette fois, pour poser la branche. La branche poussera ainsi latéralement, vers l'extérieur. Cette opération est à faire en hiver, lorsque la sève de l'arbre est redescendue. On renouvelle l'opération sur une autre grosse branche, en faisant bien attention de ne pas la casser. (ci-dessous : photo de l'un des cerisiers du parc de Sainte-Radegonde au printemps 2009...)

On coupe alors toutes les branches orientées vers le bas, pour ne garder que celles qui poussent vers le haut. Essayez de faire une coupure nette et appliquez toujours un enduit de cicatrisation après la coupe, afin d'éviter les maladies.

Pour permettre aux branches de prendre une jolie forme pleureuse, comme les baleines d'un parapluie, il sera nécessaire de maintenir un système de soutien des branches, tant qu'elles ne pourront pas le faire par elles-mêmes. Les Japonais emploient généralement des structures en aluminium ou en bambou.




Voilà donc le travail que j'espère voir être fait (si je le pouvais, je le ferais avec toute personne intéressée !) sur les cerisiers à forme pleureuse du parc de Sainte-Radegonde à Tours.

Ah, j'allais oublier... c'est sous ces cerisiers que j'ai l'intention d'organiser un HANAMI au printemps prochain... Mais je vous en reparlerai.

Un grand merci à Monsieur HASHIMOTO pour son précieux travail de recherche, ainsi qu'au personnel du parc de Tamamo de la Ville de Takamatsu.

lundi 14 septembre 2009

LES CERISIERS JAPONAIS DU PARC DE SAINTE-RADEGONDE

La ville jumelle japonaise de Tours, Takamatsu, a offert une dizaine de cerisiers "japonais" à la ville de Tours et ces arbres ont été plantés dans le parc de Sainte-Radegonde (l'ancien golf de Tours), près des courts de tennis.
Je suis allée les voir à plusieurs reprises et j'ai été affligée de voir dans quel état ils étaient. J'en ai donc parlé à la mairie de Tours car il est urgent de faire quelque chose, ne serait-ce que par respect pour ces arbres et pour la ville jumelle japonaise.

Malheureusement, ce ne sont pas véritablement des cerisiers japonais car ils ont été achetés en France et n'ont pas grand-chose à voir avec, notamment, les fameux somei-yoshino du Japon.
Plusieurs d'entre eux ont une forme pleureuse et c'est là qu'il est nécessaire de faire quelque chose. J'ai donc pris contact avec des amis de la ville de Takamatsu et ils ont eu la gentillesse de m'envoyer des explications sur la taille à prodiguer à ces arbres, dont la forme est si particulière.
Comme je sais que certains fidèles lecteurs de mes blogs s'intéressent à la taille à la japonaise, j'ai décidé de vous partager ces informations et de les mettre en ligne, demain, avec photos et explications à l'appui.

Si vous avez envie d'un vrai cerisier japonais, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site de la pépinière de M. Choteau, en Belgique. J'ai rencontré M. Choteau à Courson au printemps dernier et j'ai été vraiment convaincue par ses connaissances et son amour pour les cerisiers japonais. Une visite de sa pépinière s'impose ! Et il n'y a pas que des cerisiers...!
(ci-dessous : photo avec M. Choteau à Courson, au printemps dernier)

lundi 7 septembre 2009

TAILLE DES CYCAS AU PARC RITSURIN

Ah, ce fameux parc Ritsurin dont je vous ai déjà tant parlé... Patientez encore quelques semaines et je vous enverrai une foule de photographies de ce magnifique parc, avec son histoire.
Mais en attendant, j'apprends que les cycas du parc (près de la maison de thé Kikugetsutei) ont été taillés le 4 septembre dernier.
Cette taille est pratiquée tous les trois ans.


Il semble qu'ils aient 300 ans d'âge, en tout cas, ils ont été désignés "monument naturel" en 1962 et sont donc protégés.
On dirait bien que cette coupe d'automne leur a fait du bien !
Cycas revoluta, nom japonais : sotetsu, ソテツ

Lien vers le site du parc Ritsurin, en anglais.

dimanche 6 septembre 2009

OGISHIMA : L'ILE AUX NARCISSES

L'île d'Ogishima, au large de Takamatsu, est plutôt connue pour ses plages, l'été, mais voilà que ses habitants ont décidé de lui donner une nouvelle renommée, grâce aux narcisses !



Comme je l'ai déjà expliqué dans de précédents messages sur ce blog, ou sur celui des jardins botaniques japonais, les Japonais sont très sensibles au rythme des saisons et j'oserais même dire que ce sont des contemplatifs dans l'âme.
Alors quoi de mieux que les floraisons pour suivre le rythme de la nature ?

Une association (男木水仙郷をつくる会) a donc été créée au début des années 2000 et, chaque mois de septembre, ce sont plus de 200 personnes bénévoles qui participent à la plantation des bulbes de narcisses.

Les enfants des écoles sont sollicités, les habitants de l'île, les membres de l'association, évidemment et, cette année, ce sont les membres de la Jeune Chambre de Commerce de Takamatsu qui mettront la main dans la terre !


2 000 m2 de terrain ont été utilisés pour créer ce jardin de narcisses et l'objectif de l'association est de voir fleurir 11 millions de fleurs en 2010.


Des "randonnées aux narcisses" sont ainsi organisées chaque année, début février, en même temps qu'un marché aux poissons, sur l'île.
Il y a fort à parier que ce nouveau jardin de narcisses figure déjà sur la liste des endroits les plus réputés au Japon !


C'est une façon comme une autre de redynamiser une île à la population vieillissante; pour ma part, je trouve que c'est une jolie idée, qui, en plus, a le mérite de faire participer jeunes et moins jeunes. Et puis, mettre les mains dans la terre, planter des bulbes et les voir fleurir, ça change un peu de l'ordinateur et des jeux vidéo, non ?

Lien vers le site de l'association, en japonais.

jeudi 3 septembre 2009

COURS D'IKEBANA OHARA A TOURS A PARTIR DE NOVEMBRE 2009

Suite à l'article qui est paru sur moi dans la Nouvelle République du 6 août, j'ai été sollicitée par plusieurs personnes au sujet de cours d'ikebana

Comme je l'ai déjà expliqué dans un précédent message, j'avais tenté d'organiser des cours d'ikebana en 1997 à Tours, mais l'ikebana n'étant pas alors suffisamment connu, j'avais dû renoncer à mon projet.

Cette fois, je tiens le cap et je peux d'ores et déjà vous annoncer que je vais organiser un atelier mensuel d'ikebana (école Ohara) en Touraine à partir du mois de novembre 2009.

L'atelier devrait avoir lieu à Rochecorbon et consister en 2 cours (étude de 2 arrangements), avec une partie herborisation dans la campagne si le temps le permet; quant au professeur, il viendra de Paris.

Je vous donnerai davantage de détails dans un prochain message.
N'hésitez pas à me contacter si cet atelier mensuel vous intéresse !
Mon mail : slb@jardinsbotaniquesjaponais.fr

Plusieurs livres ont déjà été publiés sur le style Ohara, je peux notamment vous recommander les ouvrages suivants :
- "Ikebana Ohara" d'Annik HOWA GENDROT, aux éditions DERVY
- "Ikebana : compositions en pas à pas", de Lila DIAS, Odile CARTON et Rumiko SHIRAISHI-MANAKO, aux éditions Fleurus
Lien vers la page en anglais de l'école OHARA de TOKYO

mardi 1 septembre 2009

VOYAGE A TAKAMATSU DU 9 AU 23 OCTOBRE

Je vais passer deux semaines dans la préfecture de KAGAWA, et donc notamment la ville de TAKAMATSU, au mois d'octobre.
Ce voyage va être l'occasion pour moi de vous diffuser un maximum d'INFORMATIONS, de PHOTOS et de VIDEOS sur cette partie de l'île de SHIKOKU, qui est vraiment à découvrir, pour ceux qui aiment la nature et la culture japonaise.
Chaque soir, je posterai un message différent sur mes découvertes, mes excursions de la journée et j'essaierai de vous faire partager AU MAXIMUM mon voyage !!
Alors J-38 avant le grand départ...! A suivre...