vendredi 27 novembre 2015

LES ILLUMINATIONS DU PARC RITSURIN A TAKAMATSU

J'ai malheureusement raté les illuminations du parc Ritsurin, à une semaine près, puisque ce spectacle incroyable a commencé le 21 novembre, une semaine après mon départ, et se poursuit jusqu'au 30 novembre.
Les arbres, principalement les érables, du jardin sont mis en lumière le soir entre 17h et 21h et c'est l'occasion de profiter différemment de ce patrimoine végétal et d'une éventuelle promenade en barque.
Depuis des années, j'essaie de communiquer sur l'intérêt d'illuminer ce patrimoine végétal en France, et pas seulement le patrimoine bâti, à travers mes sites internet et blogs. La route est longue, mais des jardins privés et publics, s'y sont mis et je ne peux qu'encourager ces initiatives.

Illuminations du parc Ritsurin à Takamatsu - © Parc Ritsurin
Ceux qui veulent faire une promenade en barque sur les pièces d'eau du parc trouvent désormais une couverture à leur disposition - © Parc Ritsurin

lundi 23 novembre 2015

SATOGAERI : RETROUVAILLES AVEC MON GINKGO BILOBA A TAKAMATSU

Le 27 juin 1994, alors que j'accomplissais un stage au service des Relations Internationales de la Mairie de Takamatsu, ville jumelle de Tours, je fus conviée par le maire de l'époque, Monsieur WAKI, à planter un Ginkgo biloba dans le parc Mineyama, sur les hauteurs de Takamatsu. Malgré mes deux années de programme JET à Takamatsu et plusieurs séjours de courte durée par la suite, je n'eus jamais l'occasion de retourner au parc Mineyama pour voir ce qu'était devenu "mon" Ginkgo biloba.

Le cercle orange indique l'emplacement de mon Ginkgo biloba dans le parc Mineyama

La première chose que je fis donc en arrivant à Takamatsu, il y a 10 jours, fut de rendre visite à mon arbre… enfin plutôt devrais-je écrire de partir à la recherche de mon arbre car je ne savais plus exactement où dans le parc, il avait été planté. Je mis un certain temps avant de le retrouver car le parc Mineyama est réparti sur plusieurs niveaux, mais peu de temps avant la tombée de la nuit… je tombe enfin sur lui, mon arbre, cet arbre planté en compagnie d'un homme charmant qui a quitté ce monde depuis plusieurs années déjà… moment d'émotion.

Mon arbre est celui du milieu, près de ce grand toboggan, dans la partie la plus reculée de Mineyama-kôen - © S. Le Berre
Retrouvailles avec mon Ginkgo biloba à Takamatsu - © J. Inisan
Il est écrit "stagiaire de la ville de Tours" et la date, 27 juin 1994 - © S. Le Berre
J'espérais pouvoir ramasser des fruits afin de faire germer des graines de retour en France, mais trop tard, il ne restait que quelques feuilles par terre. Cet arbre est toujours aussi beau et j'espère pouvoir aller le voir régulièrement lors de prochaines visites à Takamatsu. En souvenir de M. Waki...

samedi 21 novembre 2015

SATOGAERI : DEJEUNER AU RESTAURANT GOFÛ-JÛU AU SUD DE TAKAMATSU

Samedi dernier, mon amie Keiko m'a invitée à déjeuner chez son cousin, qui a ouvert un restaurant de cuisine d'influence française à Nishi-ueda, au sud de Takamatsu : Gofû-jûu, signifiant littéralement 5 vents, 10 pluies pour 5 jours de vent et 10 jours de pluie, ou vents et pluies de saison.
Il faut franchir un magnifique porche pour accéder à une cour intérieure, entourée de deux corps de bâtiments, le restaurant d'un côté et la maison familiale de l'autre.

Panneau du restaurant Gofû-jûu au sud de Takamatsu - © S. Le Berre
Le porche d'entrée au restaurant et à la propriété familiale - © S. Le Berre
Arrangement floral sous le porche d'entrée - © S. Le Berre
Vue sur le bâtiment du restaurant depuis la cour intérieure - © S. Le Berre

Cela fait une dizaine d'années que le cousin de Keiko a ouvert cet endroit, mais il ne souhaite pas faire de publicité ni créer de site internet, privilégiant le bouche à oreille et les recommandations des clients sur les réseaux sociaux. Cet homme d'une quarantaine d'années est bouillonnant d'idées, il était à Okayama il y a deux semaines pour s'inspirer du célèbre jardin Kôraku-en et esquisser les plans d'aménagement du futur jardin intérieur de la propriété familiale.

La cuisine est fine, le cadre très agréable avec des meubles vintage chinés dans la maison familiale ou sur les marchés aux puces. J'ai également eu le privilège de visiter la maison familiale, dans laquelle la tante de Keiko va s'installer prochainement. Le lieu a été remanié par un architecte et promet d'être tout simplement superbe. J'ai demandé si elle avait l'intention de faire maison d'hôtes et il semble que cela fasse partie des projets, mais pas immédiats. J'espère donc avoir l'occasion d'en parler à nouveau, d'autant plus que cette maison familiale servait apparemment de relais lors des déplacements des seigneurs Matsudaira, du fief de Takamatsu à l'époque Edo. Une jolie découverte, une cuisine à goûter lors d'un séjour à Takamatsu.

Carte Google situant le restaurant par rapport à Takamatsu

Emplacement du restaurant, à Nishi-ueda, au sud de Takamatsu
Et le diaporama de quelques clichés pris en déjeunant


vendredi 20 novembre 2015

SATOGAERI : EXPOSITION DE CHRYSANTHEMES TRADITIONNELS AU PARC TAMAMO

Ce séjour d'une semaine au Japon, entre le 8 et le 15 novembre, ne m'aura malheureusement pas permis d'assister aux illuminations des érables du jardin Ritsurin, qui commencent ce week-end, mais j'ai néanmoins pu prendre des photos de l'exposition de chrysanthèmes traditionnels, qui se terminait au jardin Tamamo, près des vestiges du château de Takamatsu. Il y a quelques années, j'avais rédigé un article sur les chrysanthèmes du Japon sur le site de la Société Nationale d'Horticulture de France; l'article est toujours en ligne et je vous invite à le consulter si ce sujet vous intéresse.

Assortiment de différents chrysanthèmes traditionnels au jardin de Tamamo - © S. Le Berre


La taille des inflorescences, les styles de présentation des chrysanthèmes japonais ont été codifiés durant l'époque Edo et j'ai pu retrouver un certain nombre d'entre eux dans cette exposition du jardin Tamamo.

J'ai appris que les seigneurs Matsudaira, qui habitaient donc ce château du fief de Takamatsu durant l'époque Edo (1603-1868), s'entraînaient à la nage dans les douves intérieures, alimentées en eau de mer. On peut désormais faire un tour en barque et donner à manger aux poissons, qui s'amusent alors à suivre l'embarcation. Il y a quelques années, je me souviens que la Mairie de Takamatsu avait sollicité les habitants pour rassembler toutes sortes de témoignages écrits ou photographiques sur l'ancien château de Takamatsu, afin de le reconstruire. Mais il semble que ce projet soit en suspens car seule la base du donjon principal a été achevée. En tout cas, c'est la fondation Matsudaira, constituée par les descendants des seigneurs féodaux, qui a financé les travaux de reconstruction du donjon principal, comme l'indiquent différents panneaux dispersés à travers le jardin.






SATOGAERI : EITA LANGUAGE SHELTER A TAKAMATSU

La semaine dernière, Julia Inisan avait organisé un rendez-vous avec une fantastique équipe de jeunes Japonais dans le centre de Takamatsu et j'ai eu le plaisir de faire la connaissance de M. Eitaro ANABUKI, qui a ouvert un Centre en open space d'un nouveau genre, appelé Eita Language Shelter, qui propose des cours de langues et des prestations de service tournant autour de la communication (graphisme, web) et du tourisme.

Centre Eita Language Shelter à Takamatsu - © S. Le Berre
Centre Eita Language Shelter à Takamatsu - © S. Le Berre
Eitaro a une énergie débordante, est plein d'idées et souhaite que ce centre, au design épuré et raffiné, soit un lieu convivial de rencontres internationales à Takamatsu. L'écran intégré (photo ci-dessus) est connecté à la page Facebook du groupe LOVE SHIKOKU, qui permet d'obtenir toutes sortes d'informations sur l'île de Shikoku. 
C'est Eitaro qui nous a présenté la maison d'hôtes KITAHAMA SUMIYOSHI dont la propriétaire, Madame INOUE, architecte de métier, est une amie de mon professeur d'ikebana, Madame TAKEDA (Hosei Takeda). Alors merci Eitaro et à très bientôt !!

Avec la fantastique équipe de jeunes professionnels, M Anabuki est à droite - © S. Le Berre

EITA LANGUAGE SHELTER : Inaka Tourism Ltd. - Motoya Bldg. 3F - 4-12 Marugame-machi - Takamatsu - Kagawa 760-0029 - Japon
Site Internet Eita Language Shelter : http://eita-takamatsu.com/index.html

jeudi 19 novembre 2015

SATOGAERI : RETOUR SUR LA RANDONNEE SHIKOKU NO MICHI

J'ai enfin pris le temps de légender les photographies du diaporama sur la randonnée de Sanuki-Saida au sanctuaire Kotohira, soit 10 kilomètres de randonnée sur les Chemins de Shikoku, à travers villages, hameaux, forêts de bambou et campagne japonaise. Comme je l'ai indiqué durant la préparation de ce voyage, les chemins de randonnée de Shikoku no michi sont une excellente alternative aux chemins de pèlerinage de Shikoku, pour découvrir la nature et l'âme du Japon rural, satoyama.

Voici un nouveau lien vers le diaporama de cette belle randonnée avec, cette fois, les légendes.


mercredi 18 novembre 2015

SATOGAERI : RETOUR SUR UNE SEMAINE TRES DENSE

A partir de demain jeudi, je vais éplucher cartes de visite, documents reçus, photographies afin de publier des messages plus détaillés, plus aboutis sur ce "retour au pays" organisé par le siège de CLAIR au Japon. Il nous a été demandé de remplir un questionnaire sur le Forum international auquel nous avons participé lundi dernier à Tokyo et de rédiger un compte-rendu en anglais ou en japonais sur notre expérience Satogaeri. Une chose est sûre, le rythme a été très soutenu, trop soutenu peut-être car je n'ai pas le sentiment d'avoir profité de tout ce que j'ai vécu pendant une semaine. Tout est passé en un éclair et je suis revenue dans notre pays à un terrible moment.
Je vais donc prendre le temps de revenir sur ce Satogaeri et vous partager les informations et photographies qui, je l'espère, vous donneront envie de découvrir ce département de Kagawa et la ville jumelle de Tours, Takamatsu. A très vite.

Entrée du château (vestiges) de Takamatsu - © S. Le Berre
Exposition de chrysanthèmes traditionnels (koten-giku) dans le jardin Tamamo - © S. Le Berre

dimanche 15 novembre 2015

SATOGAERI : RETOUR EN FRANCE

Depuis ce vendredi 13, je n'ai ni eu le temps ni l'envie de publier quoi que ce soit sur mon "retour au pays". Je n'ai eu connaissance des événements que samedi, décalage horaire oblige, mais les chaînes d'information en ligne sur internet m'ont permis de me tenir au courant. La fin de mon Satogaeri a été tout autant émouvante, éprouvante, fatigante. Je viens de rentrer en France et prendrai le temps, dans les  jours qui viennent, de revenir sur ces quelques jours passés dans la ville jumelle japonaise de Tours en compagnie de mes anciens collègues et amis. 20 années, c'est important dans la vie d'un être humain, surtout lorsque l'on a continué, au cours de ces vingt années, à rester en contact.

J'ai créé 2 nouvelles pages : une page sur les CHEMINS DE SHIKOKU et une autre sur les MAISONS D'HOTES du département de Kagawa; je vous invite à les découvrir en cliquant sur les onglets du haut de page.

A bientôt.

vendredi 13 novembre 2015

SATOGAERI JOUR 4 : ARTICLE DANS LE JOURNAL SHIKOKU SHINBUN

Voici l'article paru aujourd'hui dans la presse locale de Takamatsu (Shikoku Shinbun)


SATOGAERI JOUR 4 : DECOUVERTE D'UNE MAGNIFIQUE MAISON D'HOTES A TAKAMATSU !

Grâce aux rendez-vous établis par Julia Inisan, mon très talentueux petit chaperon bleu de Clair Tokyo, nous avons rencontré la propriétaire d'une maison d'hôtes installée près du centre de Takamatsu dans le quartier de Kitahama-chô, près du port et du château de Takamatsu (jardin Tamamo). La propriétaire, Madame Inoue, est architecte (son agence est juste derrière) donc vous pouvez imaginer que la maison (datant de l'époque Edo) a été rénovée avec le plus grand goût et dans une simplicité qui caractérise l'esthétisme et le raffinement japonais.
C'est une femme charmante, qui est déjà allée plusieurs fois en France et qui connaît mon professeur d'ikebana, Hosei Takeda, depuis de longues années. Voici un diaporama des photographies que j'ai pu prendre aujourd'hui à l'occasion de notre visite. La maison s'appelle KITAHAMA SUMIYOSHI.



8 personnes peuvent séjourner dans les deux pièces (à tatami), la cuisine est totalement équipée pour les repas, les toilettes, le lavabo et la douche sont séparés. Il est possible de réserver, directement sur le site internet, jusqu'à 3 mois à l'avance. Le quartier est très sympathique, me rappelant un peu le quartier Bercy village à Paris, avec des boutiques d'artistes, très créatives et bourrées de charme.
La location de la maison coûte de 20 000 (152 €) à 27 000 yen (205 €) par jour, selon la période. Il y a un parking pour deux voitures et le check-in est possible à partir de 15h. Il est également possible de louer la maison pour des événements à la journée ou à la demi-journée.
Je vous invite à regarder le site internet de cette maison d'hôtes; pour l'instant les informations sont en japonais, mais j'ai le sentiment qu'une page en anglais ou en français ne devrait pas tarder à être mise en ligne ! Une adresse à retenir et à essayer !!!

Quartier de Kitahama-chô à Takamatsu

jeudi 12 novembre 2015

SATOGAERI JOUR 3 : RANDONNEE SUR LES CHEMINS DE SHIKOKU ET VISITES OFFICIELLES

Jeudi 12 novembre a été LA journée la plus fatigante, sur le plan physique et émotionnel. Cela a commencé avec la randonnée de 10 kilomètres sur les Chemins de Shikoku, de la gare de JR Sanuki-Saida (ou Saita) jusqu'à Konpira-san. Puis, après m'être changée, direction la préfecture pour une visite officielle au Gouverneur de Kagawa, M. Keizô HAMADA, puis visite à la Mairie de Takamatsu, au bureau de promotion du tourisme et enfin réception officielle avec mes anciens collègues et amis de 1995 ! Pas mal de larmes, des rires, d'excellents souvenirs, beaucoup d'émotion. Merci à tous.

 

mercredi 11 novembre 2015

SATOGAERI JOUR 2 : ARRIVEE A TAKAMATSU, VISITE DE RITSURIN ET DU PARC MINEYAMA

A peine montée dans l'avion à Tokyo, je croise Monsieur le Maire de Takamatsu (M. Oonishi)… puis nous arrivons à Takamatsu et je croise une jeune femme qui m'interpelle en disant "je suis Monami, je suis Monami !"… en fait il s'agissait de la fille d'une amie japonaise que je n'avais pas revue depuis 15 ans… inutile de dire que je ne l'avais pas reconnue… puis nous arrivons dans le hall de l'aéroport de Takamatsu et je croise Mme Segawa, qui faisait partie de mon cercle de connaissances il y a 20 ans, et enfin… nous arrivons près de l'hôtel et nous tombons sur Mme Ozaki… qui avait organisé le voyage Shikoku Muchûjin auquel j'avais participé, il y a un certain nombre d'années… Que de coïncidences !
Me voici dans ma seconde patrie, ma ville jumelle, ma cité des grands pins… Takamatsu !
Direction le jardin Ritsurin pour une visite du jardin Nord et du musée de l'artisanat, puis direction le parc Mineyama, sur les hauteurs de Takamatsu, afin de retrouver le Ginkgo biloba que j'avais planté avec le défunt maire M. Waki le 27 juin 1994 !!! Mon arbre est toujours là, c'est le plus important.
J'ai pris plus de 100 photos aujourd'hui et n'ai pas eu le temps de toutes les nommer car nous devons nous lever à 5h30 demain matin pour une journée extrêmement chargée. Je complèterai les photos au fur et à mesure de mon temps disponible… A demain !


SATOGAERI JOUR 2 : RETOUR VIDEO SUR LA JOURNEE D'ECHANGES A TOKYO

La chaîne NHK World est venue tourner quelques séquences du Forum international que nous avons tenu hier à Tokyo; voici le lien vers la vidéo.

Séquence de la NHK World sur le Forum international du Jet dans le cadre du projet SATOGAERI 

SATOGAERI JOUR 2 : TRANSFERT TOKYO TAKAMATSU

Le décalage horaire commence à se résorber, je viens de prendre mon petit-déjeuner japonais et prépare mes affaires avant de partir pour l'aéroport de Tokyo Haneda. Julia Inisan (ex CIR de Takamatsu, en poste à Clair Tokyo) m'accompagne et nous allons voler vers Takamatsu pour ce "retour au pays". Une fois arrivées à Takamatsu, nous irons dans le jardin Ritsurin, où je souhaite faire de nouvelles photographies afin de préparer un article sur l'histoire de ce jardin, puis si le temps le permet, nous irons voir le Ginkgo biloba que j'avais planté en 1994 avec le défunt maire de Takamatsu, M. Waki.

Transfert Tokyo Takamatsu, dans le département de Kagawa sur l'île de Shikoku

mardi 10 novembre 2015

SATOGAERI : 1ER JOUR D'ECHANGES INTERNATIONAUX A TOKYO

SATOGAERI JOUR 1 : j'ai rencontré les 11 autres participants du projet Satogaeri ce matin, dans la salle du petit déjeuner et la matinée a été consacrée à des visites de courtoisie, au plus haut sommet de l'Administration japonaise puisque nous avons été présentés à M. Mitsuo HASHIMOTO, Secrétaire général de l'Association des Gouverneurs du Japon, puis à M. Masatada TSUCHIYA, Ministre d'Etat en charge des Affaires Intérieures et de la Communication. Les participants anglo-saxons se sont présentés en anglais et les autres, c'est à dire la Chinoise, la Coréenne et moi nous sommes présentées en japonais.

10 des 12  participants au projet SATOGAERI 

Puis, après un déjeuner très rapide, nous avons enchaîné avec plusieurs sessions de réflexion et d'échanges sur le programme Jet, les activités des participants au programme Jet et celles des associations Jetaa dans les différents pays. Cela a été très riche en partage d'expériences et de points de vue et nous aurons l'occasion d'en reparler avec les représentants du Jetaa France à mon retour. Une chose est sûre, le programme JET est une chance unique qui nous est donnée de travailler au Japon, de développer nos capacités, de contribuer à la connaissance de cultures différentes et il faut absolument utiliser ce vécu, ce potentiel. Développer un réseau, communiquer sur les compétences de chacun, voici un premier objectif à atteindre.

Aperçu de la salle de réunion à l'hôtel Monterey de Tokyo - © S. Le Berre

lundi 9 novembre 2015

#JETSATOGAERI : ARRIVEE A TOKYO

Si j'ai un conseil à donner aux personnes qui partent pour le Japon, c'est de ne pas prendre un vol qui arrive le matin au Japon car il faut tenir, ne pas dormir jusqu'au soir et c'est une véritable épreuve.
Mais cela ne m'empêche pas de savourer la chance que j'ai d'avoir été sélectionnée et de me retrouver à Tokyo, ville dans laquelle j'ai vécu pendant deux ans à la fin des années 80.
Avant d'entamer la journée de travail sur le programme Jet et le Satogaeri, voici quelques instantanés "made in Japan". Alors que nous survolions la Russie, l'hôtesse a attiré mon attention sur les aurores boréales que l'on pouvait voir à l'horizon, mais je n'ai malheureusement pas réussi à les capturer.

Vol au-dessus de la Sibérie, le soleil se lève à l'horizon - © S. Le Berre
Un peu de givre sur le hublot et la Sibérie s'étire sous nos pieds - © S. Le Berre
Bienvenue au Japon… mais pas écrit en français ! © S. Le Berre
Le Boeing 777-300 qui nous a transportés au pays du soleil levant - © S. Le Berre
Et les maisons de banlieue s'étirent sur des dizaines de kilomètres - © S. Le Berre
Et quelques rizières entre des forêts de bambous, vues depuis le train - © S. Le Berre
Avant d'arriver dans le quartier du Palais Impérial et du jardin Hibiya - © S. Le Berre

dimanche 8 novembre 2015

SATOGAERI : JOUR J AEROPORT CHARLES DE GAULLE

Le jour du départ est arrivé, me voici au terminal 2 de l'aéroport Charles de Gaulle, en attente du départ.  Une boisson, quelques petites choses à picorer avant l'embarquement histoire de patienter avant le service du dîner à bord, qui a lieu en général deux à trois heures après le décollage.
Toujours autant de monde au niveau des filtres passeport et sécurité, j'ai bien fait d'arriver en avance.
Une nouvelle aventure va commencer…

Terminal 2E, aéroport Charles de Gaulle

Charles de Gaulle > Narita Tokyo

En route pour le programme Satogaeri !

vendredi 6 novembre 2015

SATOGAERI J-2 : OBJECTIFS DE CE "RETOUR AU PAYS"

Le départ approche… il ne reste plus qu'aujourd'hui vendredi et demain samedi pour préparer cartes de visite, discours en japonais, cadeaux, vêtements et valise avant de prendre le train pour Charles de Gaulle dimanche matin et m'envoler pour Tokyo dans la foulée.

La météo japonaise annonce les prévisions suivantes pour la durée de mon séjour :

  • lundi 9 novembre : temps nuageux puis averses dans l'après-midi à Tokyo, température comprise entre 14°C et 22°C
  • mardi 10 novembre : temps nuageux à Tokyo, température comprise entre 14° et 18°C
  • mercredi 11 novembre : soleil et quelques petits nuages à Takamatsu, température comprise entre 9°C et 17°C
  • jeudi 12 novembre (jour de notre randonnée) : soleil et quelques petits nuages à Takamatsu, température comprise entre 7°C et 17°C
  • vendredi 13 novembre : nuages et soleil à Takamatsu, température comprise entre 8°C et et 18°C
  • jusqu'à mon retour en France, le temps devrait être nuageux avec les mêmes températures.
Prévisions météo à Takamatsu (高松) le 12 novembre 2015

Alors quels sont les objectifs de ce voyage, Satogaeri (retour au pays) ?
Il est utile de rappeler que je participe à ce voyage en tant qu'ancienne participante du programme japonais JET (Japan Exchange and Teaching Programme), qui permet chaque année à des gens du monde entier d'aller travailler au Japon comme assistants de langues étrangères (ALT) ou chargés de relations internationales (CIR).

Les CIR (France, Australie, USA, Allemagne) entourant le gouverneur de Kagawa de l'époque, photo prise en 1995 à notre arrivée.

J'ai travaillé comme CIR pour le département de Kagawa (île de Shikoku, ville de Takamatsu, jumelée à ma ville natale, Tours) de 1995 à 1997, il y a donc 20 ans. J'étais déjà diplômée de l'Inalco et j'avais déjà vécu deux ans à Tokyo; ce poste de chargée de relations internationales dans une collectivité territoriale m'a donc permis de continuer à améliorer mes compétences linguistiques et, surtout, de développer la connaissance réciproque entre nos deux cultures, française et japonaise, et de tisser des liens très importants, tant sur le plan amical que professionnel.
C'est cette compétence linguistique (maîtrise du japonais avant le départ) qui rassemble tous les participants français au programme JET et qui les distingue, notamment, des participants anglo-saxons, qui sont, en grande majorité, appelés à participer au programme JET comme professeurs d'anglais.
Je ne pense pas exagérer en disant que le programme JET est un programme d'excellence pour nous Français.

Ce "Retour au pays" (Satogaeri) a été organisé par le siège japonais de CLAIR et, comme je l'ai écrit dans un précédent message, nous sommes 12 à avoir été sélectionnés sur un projet, pour participer à ce voyage au Japon.

Les objectifs énoncés par le siège de CLAIR sont, comme l'indique l'acronyme de l'organisation, très clairs :

  • continuer de renforcer les liens entre le programme JET et les autorités locales japonaises, grâce au réseau international développé par les participants au programme JET.
  • diffuser photographies et informations dans notre propre pays et à travers le monde, sur les attraits de notre collectivité d'accueil… le département de Kagawa et, plus largement l'île de Shikoku en ce qui me concerne.  
  • partager les activités, les expériences, les idées des différentes associations d'anciens Jets. L'association française des anciens participants au programme Jet s'appelle JETAA FRANCE.
  • préparer le 30ème anniversaire du programme JET, qui aura lieu en 2016.
En plus d'ateliers de travail à Tokyo toute la journée du 10 novembre, chaque participant retournera dans sa collectivité d'accueil et c'est dans ce cadre que j'ai décidé d'axer mon séjour sur le développement du "tourisme vert" dans le département de Kagawa et sur l'île de Shikoku. C'est la raison pour laquelle j'organise, le 12 novembre, une randonnée de 10 kilomètres à travers la campagne et la montagne.
A suivre…!

lundi 2 novembre 2015

SATOGAERI J-5 ANNONCE DE MA RANDONNEE DU 12 NOVEMBRE

Julia Inisan, ancienne CIR de la Ville de Takamatsu, et qui travaille désormais au siège de CLAIR à Tokyo, vient de m'envoyer le flyer qu'elle a préparé pour annoncer la randonnée que j'organise le 12 novembre sur les Chemins de Shikoku près de Takamatsu. Merci Julia !!

Flyer annonçant la randonnée du 12 novembre sur les Chemins de Shikoku
Rendez-vous est donc donné aux participants à 8h à la gare JR de Sanuki-Saida pour une randonnée à travers la campagne et quelques hauteurs du département de Kagawa, mêlant découverte de la nature, du patrimoine culturel et des vestiges architecturaux de l'époque Edo. 楽しみにしております!