vendredi 26 juin 2009

REPIQUAGE DU RIZ SUR L'ILE DE NAOSHIMA - THE NAOSHIMA RICE-GROWING PROJECT 2009


Dans le cadre du Festival d'Art International Setouchi dont j'ai déjà parlé dans ce blog, et qui se tiendra sur les îles au large de Takamatsu en 2010, un évènement très particulier est mis en avant et constitue, à lui seul, un projet artistique : il s'agit du projet intitulé "The Naoshima Rice-Growing Project 2009", autrement dit le projet de cultiver -à nouveau- du riz sur l'île de Naoshima.


L'île de Naoshima est un petit paradis, niché en plein milieu de la mer intérieure du Japon, qui me fait penser, à bien des égards, à notre mer Méditerranée.
En plus d'être belle, cette île est très largement connue pour le musée d'art moderne de la Benesse House, conçue par le célèbre architecte japonais, Tadao ANDO. C'est un complexe artistique, hôtelier et thermal, dont je vous parlerai dans un prochain message car il mérite vraiment le détour.

Mais revenons à notre histoire de repiquage du riz...


Le 24 juin dernier, une équipe de bénévoles et d'enthousiastes, jeunes et moins jeunes, a participé au repiquage du riz dans la bonne humeur ! Le repiquage a duré une heure et après les efforts, les repiqueurs de choc ont été accueillis par les résidents locaux, qui leur avaient préparé du riz au curry, avec le riz récolté l'an passé !

J'ai repiqué du riz à Takamatsu et je peux vous assurer que c'est physique : les pieds nus dans la boue, le corps cassé en deux, à piquer la pousse de riz à intervalles réguliers... Une expérience inoubliable !

Mais qu'est-ce, exactement, que ce projet de repiquage du riz à Naoshima ?

C'est tout d'abord un projet créé en 2006 et mené conjointement par la société Benesse Corporation et la Naoshima Fukutake Art Museum Foundation.

La mission : la culture du riz a commencé à décliner sur l'île de Naoshima au début des années 70, en raison de la politique gouvernementale japonaise de régulation de la production, du vieillissement de la population de l'île et de la baisse de demande en riz.
L'idée de ce projet, considéré comme un projet artistique, est de redonner vie à ces rizières abandonnées, dans un souci de revitalisation et de restauration du paysage pastoral de l'île.

Le lieu : 5 200 m2 de rizières dans la zone de Tsumu-ura, sur l'île de Naoshima.
A titre d'information, la superficie occupée par les rizières et les champs cultivables, dans le district de Tsumu-ura, est de 42 000 m2. En raison de la pollution (!!) et du vieillissement de la population, ces champs et rizières ont peu à peu été abandonnés...
L'année 2007 a vu la naissance d'un projet parallèle, intitulé "The Eco Island Naoshima Plan: Environmental Village Restoration Project". L'ambition est donc clairement affichée : remettre la culture de ces champs et rizières en activité, dans un souci de préservation de l'environnement.

Le type de riz utilisé : le fameux Hinohikari (riz non gluant) et le Mochiminori (riz gluant).
Ce riz est cultivé en agriculture raisonnée, limitant ainsi l'emploi des produits chimiques. Le riz est poli et vendu sur l'île de Naoshima.
Prix de vente : 2 500 yen (moins de 19 euros) pour 5 kilos de riz gluant et non gluant.


La visite des rizières : tout un chacun peut aller voir le travail effectué sur place, pendant les jours de travail, qui sont : le mercredi, le jeudi, le vendredi, le samedi et le dimanche, de 10h à 17h.


Les festivités : le Japon et la France ont vraiment pour point commun d'être des pays de tradition agricole et les travaux des champs sont rythmés par des labeurs différents, qui donnent l'occasion de festoyer !
Ainsi, vous pouvez assister à l'un ou l'autre des ces travaux (3 heures le matin), suivis de copieux déjeuners, utilisant les légumes et fruits de l'île.

1/ Le repiquage du riz : le 21 juin... jour de l'été et du solstice.
2/ Le désherbage des rizières : le 19 juillet.
3/ L'installation des épouvantails : le 6 septembre.
4/ La récolte : le 18 octobre.
5/ La fabrication de mochi (gâteaux de riz gluant) : le 20 décembre.


Informations auprès de :
Naoshima Fukutake Art Museum Foundation, Attn. Kentaro Takayama, Shunsuke Fujii
Adresse : 850 Naoshima, Kagawa 761-3110 JAPON
Telephone: +81-(0)87-892-2550 Fax: +81-(0)87-892-4466
E-mail : fujii@fukutake-artmuseum.jp

mardi 23 juin 2009

LE CHATEAU DE TAKAMATSU ET LE PARC TAMAMO

史跡高松城跡と玉藻公園へようこそ!


Bienvenue au château de Takamatsu, encore appelé château de Tamamo...



Construit entre 1588 et 1590, par Chikamasa IKOMA (clan IKOMA), le château de Takamatsu, ou château de Tamamo devint, en 1642, la résidence du clan MATSUDAIRA, qui faisait partie de la famille du shogun TOKUGAWA, et qui régna sur le château jusqu’à l’ère Meiji.

C'est un château de type Azuchi-Momoyama, construit en bois, pierre et plâtre.
C'est aujourd'hui un site archéologique, désigné "site historique national".



Ce château été le siège de la bataille de Takamatsu en 1582.

Le château de Takamatsu est l’un des rares châteaux japonais (3 au total) à avoir été construit en bord de mer, avec des digues alimentées en eau de mer. Il fait face à la mer intérieure du Japon.



Durant l’ère Edo (1600-1868), le château de Takamatsu avait un donjon de 5 étages et environ 20 tourelles.
Il n’y a que peu de bâtiments originels du château aujourd’hui. En dehors des douves et du mur d’enceinte, seules la porte ASAHIMON et les deux tourelles USHITORA YAGURA et TSUKIMI YAGURA (construite en 1676 et restaurée en 1957) sont encore debout.
La tourelle TSUKIMI YAGURA, qui fait face à la mer, fut construite justement pour contempler la lune sur la mer.



Le château fut graduellement démoli pendant l’ère Meiji (1868-1912), principalement en raison de l’expansion de la ville de Takamatsu et fut endommagé durant la seconde guerre mondiale.
Le donjon du château a été détruit en 1884. Des excavations archéologiques ont commencé en 2006 et la reconstruction d’un donjon de 5 niveaux est prévue à partir 2010.


Par contre, les initiateurs du projet ont un problème car ils manquent cruellement d’information sur la structure originelle du donjon; ils ont donc sollicité la population de Takamatsu à soumettre tout document de famille permettant d'avoir le moindre complément d'information sur le donjon de l'époque.

LA DEMEURE SEIGNEURIALE : 披雲閣


Elle se situe au centre du parc.
La demeure originelle a été démolie en 1872.
Reconstruite en 1917, comme résidence et bureau gouvernemental, elle est utilisée aujourd’hui comme lieu d’exposition (grandes pièces à tatami) et de conférences. Des cérémonies du thé et des cours d’arrangement floral y sont organisés très régulièrement.

LE JARDIN : 玉藻公園


Le parc Tamamo comprend un jardin sec, fait principalement de pierres, qui se trouve autour de la demeure seigneuriale, ainsi qu'un jardin de cerisiers et un jardin de pins.


Dans le jardin sec, on trouve des pierres monumentales, des lanternes de pierre, des pins noirs (Pinus thunbergii), des Quercus phillyraeoides et des Fatsia japonica.
Le bassin destiné aux ablutions, près de la demeure seigneuriale, a été copié sur le bassin du temple d’argent de Kyoto.


Autres essences dans le jardin : Cycas revoluta et azalées.

AGENDA DES PRINCIPALES ACTIVITES :
- du 28 février au 31 mars : marché aux plantes dans le parc
- du 27 mars au 10 avril : accès gratuit au jardin des cerisiers pour les hanami du soir


- 5 mai : quizz-rallye pour les enfants dans le parc ; jour d'accès gratuit
- du 24 au 31 mai : exposition d’azalées


- fin septembre : exposition de bonsaïs
- de mi-octobre à mi-novembre : exposition et concours de chrysanthèmes

HORAIRES D'OUVERTURE (aux portes ouest et est) :
Avril et mai : de 5h30 à 18h30 (ouest) et de 7h à 18h (est)
Juin à août : de 5h30 à 19h (ouest) et de 7h à 18h (est)
Septembre : de 5h30 à 18h30 (ouest) et de 7h à 18h (est)
Octobre : de 6h à 17h30 (ouest) et de 8h30 à 17h (est)
Novembre : de 6h30 à 17h (ouest) et de 8h30 à 17h (est)
Décembre et janvier : de 7h à 17h (ouest) et de 8h30 à 17h (est)
Février : de 7h à 17h30 (ouest) et de 8h30 à 17h (est)
Mars : de 6h30 à 18h (ouest) et de 8h30 à 17h (est)

Le jardin est fermé du 29 au 31 décembre.
Le prix d’entrée est de 200 yen pour un adulte et de 100 yen pour un enfant.
On peut acheter un droit d'entrée à l’année, qui est de 1 200 yen pour un adulte au-dessus de 16 ans et de 600 yen pour en enfant.
Ouvert gratuitement : du 1er au 3 janvier, de fin mars à début avril (17h à 20h) pour les hanami et le 5 mai.
Parking gratuit de 57 places près de la porte est.

Parc de Tamamo
Tamamo-cho 2-1, Takamatsu 760-0030
Tel : +81.87.851.1521
Fax : +81.87.823.6390

mercredi 17 juin 2009

A VENIR : LA PRESENTATION DU CHATEAU DE TAKAMATSU ET DU PARC TAMAMO


Le parc Tamamo et le parc Ritsurin sont mes deux jardins préférés à Takamatsu.

Je vous réserve une belle présentation de ce parc Tamamo et des restes du château de Takamatsu...

dimanche 14 juin 2009

L'AZALEE, FLEUR SYMBOLE DE TAKAMATSU

Après vous avoir parlé de l'arbre symbole de la ville de Takamatsu, je vous présente aujourd'hui la fleur qui symbolise la municipalité de la ville jumelle japonaise de Tours : il s'agit de l'azalée.

Pourquoi la ville de Takamatsu a-t-elle choisi l'azalée ?

Pour des raisons, toutes simples : à partir de la fin mars, les azalées sauvages sont nombreuses dans les collines environnantes de Takamatsu, annonçant ainsi le printemps; elles sont belles, faciles à cultiver et ont donc été naturellement choisies par la mairie pour orner parcs et jardins et symboliser la ville.

Dans les environs de Takamatsu, les azalées les plus présentes sont les espèces suivantes :
- Rhododendron dilatatum (mitsuba-tsutsuji)


- Rhododendron kaempferi var. kaempferi, syn. R. obtusum var. kaempferi (yama-tsutsuji)


- Rhododendron macrosepalum (mochi-tsutsuji)



Il est à noter également que deux espèces d'azalées sont sur la liste rouge de la préfecture de Kagawa, car menacées d'extinction à l'état naturel. Il s'agit de :
- Rhododendron nudipes (daisen-mitsuba-tsutsuji), notée DD sur la liste rouge (données insuffisantes).

- Rhododendron japonicum (renge-tsutsuji), notée CR + EN sur la liste rouge (danger critique d'extinction pour CR et en danger pour EN).

vendredi 12 juin 2009

LES LOTUS COMMENCENT A FLEURIR AU PARC RITSURIN


La saison des pluies vient de commencer au Japon et les boutons floraux des lotus du parc Ritsurin gonflent à vue d'oeil pour bientôt éclater et développer leurs délicats pétales blancs ou roses...
Ce magnifique spectacle sera à admirer jusqu'au mois d'août !



Le lotus, de son nom latin Nelumbo nucifera, est arrivé de Chine au Japon il y a... très longtemps !
Il s'est implanté dans chaque région du Japon et donne aux Japonais, de juin à août, l'occasion d'admirer leur floraison et leur feuillage.
Avez-vous déjà eu l'occasion de manger les racines de lotus, appelées "renkon" ?
C'est absolument délicieux, préparé en tempura, en chirashi-zushi, cuit dans une sauce de soja... hum !

Je vais bientôt vous parler plus en détail de ce magnifique parc Ritsurin, tant il mérite le détour.
Bon appétit et à bientôt !

jeudi 11 juin 2009

SETOUCHI INTERNATIONAL ART FESTIVAL 2010


Après quelques petits jours d'absence, me voici de retour...

Suite à un mail que j'ai envoyé le 18 mai à la rédaction de la Nouvelle République, à Tours, à propos du festival d'art international Setouchi 2010, j'ai constaté que l'information était passée à deux reprises dans le journal, dont ce matin.

Je profite donc de l'occasion pour vous donner quelques informations complémentaires.

Tout d'abord, je tiens à préciser que je ne suis pas l'organisatrice de ce festival, mais après avoir pris connaissance de cet évènement international par le biais d'une amie japonaise, il m'a paru naturel de relayer l'information sur mon blog le 18 mai, me disant que cela pouvait intéresser des artistes français et notamment tourangeaux (en raison du jumelage Tours/Takamatsu).

Si vous avez regardé le site en anglais du festival, vous avez pu lire que 2 visites des îles étaient programmées pour les participants potentiels.
La 1ère a eu lieu le 31 mai et la 2nde est programmée pour le 12 juillet.

Or, comme le signale le site, le nombre maximum de participants pour cette seconde visite est atteint et les artistes qui s'inscriront désormais pour la visite des îles seront placés sur une liste d'attente.

Quoiqu'il en soit, vous pouvez présenter votre dossier et votre candidature aux organisateurs du festival jusqu'au 31 août 2009. En cliquant sur ce lien, vous trouverez les adresses email nécessaires, pour un complément d'information ou l'envoi de votre dossier.

Une amie, qui a participé à la première visite du 31 mai, m'a dit qu'il s'agissait de réaliser des installations artistiques, de proposer des projets artistiques qui mettent en valeur les îles et qui permettent un échange avec la population locale.
Si vous voulez en savoir un peu plus, n'hésitez pas à m'envoyer un mail à slb@jardinsbotaniquesjaponais.fr

Setouchi International Art Festival 2010

samedi 6 juin 2009

LE PIN NOIR DE TAKAMATSU

Comme je l'ai annoncé dans mon précédent message, l'arbre symbole de la ville de Takamatsu est le pin noir du Japon, Pinus thunbergii, appelé "kuro-matsu" en japonais.
On le trouve un peu partout dans les jardins de la ville, notamment dans les jardins de style japonais que sont les parcs de Ritsurin et de Tamamo.
Ici, photo du "kuro-matsu" du parc Chuo-koen.



C'est également le pin noir qui est utilisé par les producteurs de bonsaï de la région de Takamatsu et qui fait leur réputation à travers tout le pays.


En dehors de ce "kuro-matsu", les rues de Takamatsu sont principalement bordées de camphriers (Cinnamomum camphora), de cerisiers ornementaux, de rhododendrons, de cornouillers à fleurs (Cornus florida), de Ginkgo biloba, de tulipiers de Virginie (Liriodendron tulipifera) et de mandariniers Satsuma (Citrus unshiu).

Ici la rue principale de Takamatsu, chuo-dori, bordée de camphriers.
Ici, la rue Kikuchikan-dori, bordée de Gingko biloba.

Quant à l'arbre symbole de la préfecture de Kagawa, avez-vous une idée de ce qu'il peut être ?? Eh bien... c'est l'olivier...!! Oui, l'olivier que l'on trouve le long de la Méditerranée et qui a élu domicile sur l'île de Shodoshima, au large de Takamatsu, sur laquelle il prospère allègrement ! Mais ceci est une autre histoire, dont je vous parlerai dans un prochain message.

jeudi 4 juin 2009

QUELQUES MOTS SUR TAKAMATSU...

Avant toute chose, laissez-moi vous parler un peu de la ville de Takamatsu...

Littéralement, le mot Takamatsu (高松) signifie "grands pins"... c'est donc la ville des grands pins et vous ne serez pas surpris lorsque je vous dirai que l'arbre symbole de la ville est le pin noir !
La région de Takamatsu est d'ailleurs l'un des premiers centres de production de bonsaï au Japon, notamment pour les conifères...

Quant à la fleur symbole, c'est l'azalée, qui fera le sujet d'un prochain message.

La ville a été fondée officiellement le 15 février 1890, mais Takamatsu était déjà un centre politique et économique depuis l'ère EDO (1600-1868), lorsque le clan Matsudaira fit de Takamatsu la capitale de son fief.
C'est également pendant cette ère EDO que fut créé le magnifique parc Ritsurin, dont j'aurai largement l'occasion de vous reparler.

La ville de Takamatsu est donc la capitale de la préfecture de Kagawa, située sur l'île de Shikoku.
La ville a une superficie de 375 km2 en incluant les villes de Shionoe, Mure, Aji, Kagawa, Konan et Kokubunji.
La population est de l'ordre de 426 500 personnes et la densité de population proche de 1 137 personnes par m2.
Vue de la rue principale de Takamatsu, 中央通り

C'est une ville portuaire qui fait face à la magnifique mer intérieure du Japon; de nombreux ferrys assurent d'ailleurs les liaisons avec les petites îles voisines, ainsi qu'avec les villes de Kobe et Osaka.

Le château de Takamatsu fut l'un des trois plus grands châteaux japonais en bordure de mer. Aujourd'hui encore, les douves des ruines du château sont alimentées en eau de mer.

Il y a également un magnifique jardin de style japonais, autour du château, dont je vous reparlerai prochainement.

Takamatsu est également une ville d'art et de culture, de commerces avec de longues arcades commerciales que l'on parcourt à pied ou à vélo...
Si vous parlez de Takamatsu à n'importe quel japonais, il vous répondra aussitôt "ah oui, les sanuki-udon !" qui sont LA spécialité culinaire (en plus des produits de la mer) de la préfecture : ce sont des nouilles que l'on déguste en faisant beaucoup de bruit !

Enfin, la ville de Takamatsu est jumelée aux villes de Tours, en France, Saint-Petersburg aux Etats-Unis (Floride) et Nanchang en République Populaire de Chine.
Position de la ville : 34°21'N 134°3'E

mardi 2 juin 2009

Longue vie aux Jardins de Sanuki !


Voici mon second bébé, les Jardins de Sanuki...
Dans ce nouveau blog, je vais vous parler des jardins, des plantes et de tout ce qui touche à la nature de la préfecture de Kagawa, dont la capitale est Takamatsu, la ville jumelle de Tours.
Que vous soyez de Tours ou d'ailleurs, venez découvrir avec moi tous les charmes de cette belle province !