lundi 18 juillet 2016

APPEL AU FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR LES CARPES DU PARC RITSURIN

Le parc Ritsurin (3 étoiles Guide Michelin Vert du Japon) lance un appel au financement participatif pour acheter des carpes koï (nishikigoi ou kôhaku en japonais) et renouveler ainsi la population vieillissante des pièces d'eau du parc.
L'objectif à atteindre est de rassembler 600 000 yen (un peu plus de 5 000 euros) et les donateurs, qui auront, en retour, des billets d'accès au parc et en barque, peuvent le faire jusqu'au 4 septembre 2016. Grâce à l'argent qui pourra ainsi être récolté, le parc Ritsurin achètera des carpes koï de 40 cm de long.




jeudi 31 mars 2016

ILLUMINATION DES CERISIERS DANS LE PARC TAMAMO DE TAKAMATSU

Les cerisiers fleurissent dans toutes les zones tempérées du Japon et le Parc Tamamo (vestiges du château féodal de Takamatsu), à Takamatsu, lance la saison des yozakura, autrement dit la période d'illumination des cerisiers dans le jardin Sakura-no-baba.


Cela commence demain, vendredi 1er avril, jusqu'à dimanche 10 avril, de 17h30 à 20h. L'entrée est gratuite. De joyeuses soirées animées et alcoolisées en perspective !!!

vendredi 25 mars 2016

TRIENNALE DE SETOUCHI 2016 ET AUTRES INFOS SUR TAKAMATSU

Capture d'écran du site Internet Setouchi Triennale 2016 ©

Si vous êtes intéressés par la Triennale d'art international Setouchi 2016, je vous invite à suivre le blog de David Billa, qui vit à Takamatsu depuis plusieurs années et voue, notamment, une véritable passion à l'île d'Ogijima. David a également créé une page dédiée à l'édition de la Triennale 2016 sur Facebook.

Alors que les fleurs de cerisiers commencent à s'épanouir à travers le Japon, j'aimerais signaler deux événements originaux qui se passent en ce moment à Takamatsu, en complément de la Triennale Setouchi, dans le parc Tamamo (restes du château féodal de Takamatsu) :

Des cours de yoga ont désormais lieu chaque vendredi à 6h30 le matin, du mois d'avril au mois de septembre, en plein air dans le jardin Tamamo (Sakura-no-baba)… encore une chose qui va me faire regretter de ne plus vivre à Takamatsu !


Comme l'année dernière, le jardin Tamamo organise un Bonsai Café ce week-end (26 & 27 mars 2016), événement convivial mêlant ateliers de confection de bonsaïs, de kokedama, scènes de jazz et restauration, une bonne idée… à adopter sans modération !



vendredi 11 mars 2016

MARCHE AUX PLANTES DU PARC TAMAMO A TAKAMATSU

Le parc Tamamo (ruines du château féodal de Takamatsu) accueille la 89ème édition du marché aux plantes, du 12 mars au 10 avril, de 9h à 16h.
Ce marché aux plantes a lieu au printemps et à l'automne, pour le plus grand plaisir des amateurs de plantes !
Marché aux plantes du parc Tamamo à Takamatsu ©

dimanche 7 février 2016

CAMPAGNE DE PROMOTION DU TOURISME A TAKAMATSU

La Ville de Takamatsu lance un concours avec, à la clé, une subvention maximum d'un million de yen (près de 8 000 €) afin de promouvoir le tourisme dans la ville ! Les personnes intéressées doivent monter un projet, remplir le dossier et le déposer avant le 22 février 2016. Voici les thèmes proposés :

  • tourisme d'affaires faisant la promotion d'entreprises locales ou de spécialités de Takamatsu
  • Takamatsu ville d'art
  • promotion du tourisme de la zone de Yashima (référence à la bataille de Genpei opposant le clan des Taira à celui des Minamoto en 1185)
  • promotion du tourisme dans la zone de Shionoe
  • promotion du festival d'art international Seto 2016
  • promotion du tourisme par type d'hébergement
  • promotion de la destination auprès des touristes étrangers
Toutes les informations en japonais sur ce lien.
Ce qui est amusant, c'est que c'est le drapeau du bateau (le Hiryû) des seigneurs Matsudaira du fief de Takamatsu, qui a été retenu pour symboliser cette campagne de promotion.


Le Hiryû permettait aux seigneurs Matsudaira de se rendre à Edo dans le cadre du sankinkôtai, qui les obligeait à résider une année sur deux à Edo et le reste du temps dans leur fief. Ce drapeau est exposé au Musée de Kagawa, que j'ai visité en novembre dernier.

jeudi 14 janvier 2016

LE COLLECTIF D'ARTISANS D'ART TAKUMIKUMO

Cette relation qui me lie à la ville de Takamatsu et au département de Kagawa remonte à 1994 (et au-delà si l'on considère que mes grands-parents y ont séjourné en 1964) et ma rencontre avec mon professeur d'ikebana, Madame Takeda (Hosei Takeda de son nom d'artiste) cette année-là, a été le point de départ de la découverte du monde des plantes et du raffinement extrême de la culture japonaise.

Cette merveilleuse rencontre donna naissance à des échanges culturels entre nos deux villes jumelles puisque Madame Takeda vint à Tours à maintes reprises afin de présenter sa vision du monde des fleurs. Cela permit également à des artisans d'art tourangeaux, à commencer par Jean-François Wiart, de présenter ses créations dans la cité des grands pins, Takamatsu.

Ces échanges furent les premiers et permirent certainement de donner naissance à d'autres, plus récents car le département de Kagawa est riche en traditions artisanales.

C'est ainsi qu'un collectif d'artisans d'art, nommé Takumikumo (littéralement "le nuage habile") s'est formé dans le département de Kagawa, afin de faire la promotion des traditions artisanales d'excellence de cette partie du Japon. Le nom de takumikumo a été choisi car "tels les nuages qui flottent dans le ciel, qui changent de forme et qui brillent matin et soir", l'objectif est de créer une passerelle entre les différents domaines d'art et d'avoir des échanges avec les personnes qui viendront admirer les créations. Le collectif rassemble des maîtres en céramique, bonsaïs, taille de la pierre d'Aji, travail du métal, de la laque, sommelier en saké et chef de cuisine japonaise, comme vous pourrez le voir sur cette vidéo.


C'est ainsi qu'en octobre 2013 fut organisée une exposition participative intitulée Shizuku (littéralement "la goutte d'eau") au sein du pavillon Hiunkaku, dans le jardin Tamamo à Takamatsu, autour du travail des artisans et de la cuisine traditionnelle (photos ci-dessous). D'autres événements ont suivi depuis afin de faire connaître le travail de ces artisans.




Trois de ces artisans seront présents à Tours les 15 et 16 janvier 2016 : M. Yoichi Nakanishi, propriétaire de la pépinière Nakanishi Chinshoen, M. Kota Matsumoto - artisan spécialiste de la laque et M. Hiroyuki Yamada - artisan spécialiste de la sculpture sur pierre d’Aji.
La Mairie de Tours indique que ces artisans "souhaitent exposer leurs œuvres et rencontrer des artisans tourangeaux dans l’espoir de créer des échanges par le biais de cours et d’ateliers pour les artisans d’art des deux villes jumelles." Initiative très intéressante à suivre.

vendredi 27 novembre 2015

LES ILLUMINATIONS DU PARC RITSURIN A TAKAMATSU

J'ai malheureusement raté les illuminations du parc Ritsurin, à une semaine près, puisque ce spectacle incroyable a commencé le 21 novembre, une semaine après mon départ, et se poursuit jusqu'au 30 novembre.
Les arbres, principalement les érables, du jardin sont mis en lumière le soir entre 17h et 21h et c'est l'occasion de profiter différemment de ce patrimoine végétal et d'une éventuelle promenade en barque.
Depuis des années, j'essaie de communiquer sur l'intérêt d'illuminer ce patrimoine végétal en France, et pas seulement le patrimoine bâti, à travers mes sites internet et blogs. La route est longue, mais des jardins privés et publics, s'y sont mis et je ne peux qu'encourager ces initiatives.

Illuminations du parc Ritsurin à Takamatsu - © Parc Ritsurin
Ceux qui veulent faire une promenade en barque sur les pièces d'eau du parc trouvent désormais une couverture à leur disposition - © Parc Ritsurin

lundi 23 novembre 2015

SATOGAERI : RETROUVAILLES AVEC MON GINKGO BILOBA A TAKAMATSU

Le 27 juin 1994, alors que j'accomplissais un stage au service des Relations Internationales de la Mairie de Takamatsu, ville jumelle de Tours, je fus conviée par le maire de l'époque, Monsieur WAKI, à planter un Ginkgo biloba dans le parc Mineyama, sur les hauteurs de Takamatsu. Malgré mes deux années de programme JET à Takamatsu et plusieurs séjours de courte durée par la suite, je n'eus jamais l'occasion de retourner au parc Mineyama pour voir ce qu'était devenu "mon" Ginkgo biloba.

Le cercle orange indique l'emplacement de mon Ginkgo biloba dans le parc Mineyama

La première chose que je fis donc en arrivant à Takamatsu, il y a 10 jours, fut de rendre visite à mon arbre… enfin plutôt devrais-je écrire de partir à la recherche de mon arbre car je ne savais plus exactement où dans le parc, il avait été planté. Je mis un certain temps avant de le retrouver car le parc Mineyama est réparti sur plusieurs niveaux, mais peu de temps avant la tombée de la nuit… je tombe enfin sur lui, mon arbre, cet arbre planté en compagnie d'un homme charmant qui a quitté ce monde depuis plusieurs années déjà… moment d'émotion.

Mon arbre est celui du milieu, près de ce grand toboggan, dans la partie la plus reculée de Mineyama-kôen - © S. Le Berre
Retrouvailles avec mon Ginkgo biloba à Takamatsu - © J. Inisan
Il est écrit "stagiaire de la ville de Tours" et la date, 27 juin 1994 - © S. Le Berre
J'espérais pouvoir ramasser des fruits afin de faire germer des graines de retour en France, mais trop tard, il ne restait que quelques feuilles par terre. Cet arbre est toujours aussi beau et j'espère pouvoir aller le voir régulièrement lors de prochaines visites à Takamatsu. En souvenir de M. Waki...

samedi 21 novembre 2015

SATOGAERI : DEJEUNER AU RESTAURANT GOFÛ-JÛU AU SUD DE TAKAMATSU

Samedi dernier, mon amie Keiko m'a invitée à déjeuner chez son cousin, qui a ouvert un restaurant de cuisine d'influence française à Nishi-ueda, au sud de Takamatsu : Gofû-jûu, signifiant littéralement 5 vents, 10 pluies pour 5 jours de vent et 10 jours de pluie, ou vents et pluies de saison.
Il faut franchir un magnifique porche pour accéder à une cour intérieure, entourée de deux corps de bâtiments, le restaurant d'un côté et la maison familiale de l'autre.

Panneau du restaurant Gofû-jûu au sud de Takamatsu - © S. Le Berre
Le porche d'entrée au restaurant et à la propriété familiale - © S. Le Berre
Arrangement floral sous le porche d'entrée - © S. Le Berre
Vue sur le bâtiment du restaurant depuis la cour intérieure - © S. Le Berre

Cela fait une dizaine d'années que le cousin de Keiko a ouvert cet endroit, mais il ne souhaite pas faire de publicité ni créer de site internet, privilégiant le bouche à oreille et les recommandations des clients sur les réseaux sociaux. Cet homme d'une quarantaine d'années est bouillonnant d'idées, il était à Okayama il y a deux semaines pour s'inspirer du célèbre jardin Kôraku-en et esquisser les plans d'aménagement du futur jardin intérieur de la propriété familiale.

La cuisine est fine, le cadre très agréable avec des meubles vintage chinés dans la maison familiale ou sur les marchés aux puces. J'ai également eu le privilège de visiter la maison familiale, dans laquelle la tante de Keiko va s'installer prochainement. Le lieu a été remanié par un architecte et promet d'être tout simplement superbe. J'ai demandé si elle avait l'intention de faire maison d'hôtes et il semble que cela fasse partie des projets, mais pas immédiats. J'espère donc avoir l'occasion d'en parler à nouveau, d'autant plus que cette maison familiale servait apparemment de relais lors des déplacements des seigneurs Matsudaira, du fief de Takamatsu à l'époque Edo. Une jolie découverte, une cuisine à goûter lors d'un séjour à Takamatsu.

Carte Google situant le restaurant par rapport à Takamatsu

Emplacement du restaurant, à Nishi-ueda, au sud de Takamatsu
Et le diaporama de quelques clichés pris en déjeunant


vendredi 20 novembre 2015

SATOGAERI : EXPOSITION DE CHRYSANTHEMES TRADITIONNELS AU PARC TAMAMO

Ce séjour d'une semaine au Japon, entre le 8 et le 15 novembre, ne m'aura malheureusement pas permis d'assister aux illuminations des érables du jardin Ritsurin, qui commencent ce week-end, mais j'ai néanmoins pu prendre des photos de l'exposition de chrysanthèmes traditionnels, qui se terminait au jardin Tamamo, près des vestiges du château de Takamatsu. Il y a quelques années, j'avais rédigé un article sur les chrysanthèmes du Japon sur le site de la Société Nationale d'Horticulture de France; l'article est toujours en ligne et je vous invite à le consulter si ce sujet vous intéresse.

Assortiment de différents chrysanthèmes traditionnels au jardin de Tamamo - © S. Le Berre


La taille des inflorescences, les styles de présentation des chrysanthèmes japonais ont été codifiés durant l'époque Edo et j'ai pu retrouver un certain nombre d'entre eux dans cette exposition du jardin Tamamo.

J'ai appris que les seigneurs Matsudaira, qui habitaient donc ce château du fief de Takamatsu durant l'époque Edo (1603-1868), s'entraînaient à la nage dans les douves intérieures, alimentées en eau de mer. On peut désormais faire un tour en barque et donner à manger aux poissons, qui s'amusent alors à suivre l'embarcation. Il y a quelques années, je me souviens que la Mairie de Takamatsu avait sollicité les habitants pour rassembler toutes sortes de témoignages écrits ou photographiques sur l'ancien château de Takamatsu, afin de le reconstruire. Mais il semble que ce projet soit en suspens car seule la base du donjon principal a été achevée. En tout cas, c'est la fondation Matsudaira, constituée par les descendants des seigneurs féodaux, qui a financé les travaux de reconstruction du donjon principal, comme l'indiquent différents panneaux dispersés à travers le jardin.