jeudi 29 octobre 2015

SATOGAERI J-10 : LE JARDIN RITSURIN

J'ai reçu mon billet d'avion donc les choses commencent à se préciser… et chose amusante, il semble que je sois sur le même vol que l'un de mes professeurs de l'Inalco, petit clin d'oeil de la vie !

Cette semaine il nous était demandé de poster un message sur Facebook, sur l'un de nos lieux ou plats préférés dans notre ville ou département d'accueil, donc après avoir parlé des délicieux udon du restaurant Goyashiki, près de Yashima, je pars pour une petite visite au jardin Ritsurin… Comme je l'ai écrit dans un précédent message, je suis en train d'effectuer des recherches sur l'histoire de ce jardin, j'ai déjà rassemblé pas mal d'informations en japonais, donc cela devrait être une bonne base de rédaction pour plus tard. Mais avant de (re)découvrir l'histoire de ce lieu classé, voici un diaporama de photographies prises il y a trois ans, au mois de mai.



Le département de Kagawa a également posté une vidéo de ce jardin sur YouTube; elle est en japonais, mais cela vous permettra d'avoir une idée plus précise de ce magnifique jardin. J'aimerais attirer votre attention sur la floraison des cerisiers fin mars début avril, et l'illumination des érables fin novembre, spectacle époustouflant; mais qui n'est malheureusement pas très bien mis en valeur dans cette vidéo.
Depuis des années je parle de la nature, des plantes et des jardins japonais sur mon ancien site jardinsbotaniquesjaponais, et sur mon site nominatif, et je prône l'illumination, la mise en lumière du végétal dans notre pays, la France, qui ne voit encore que par le bâti ou presque. Que d'années nécessaires à une prise de conscience et à un changement des habitudes...

 

lundi 26 octobre 2015

SATOGAERI J-13 : SUITE DE LA RANDONNEE SUR LES CHEMINS DE SHIKOKU

Voici la suite de l'itinéraire que nous emprunterons le jeudi 12 novembre, sur les Chemins de Shikoku, entre la gare JR Sanuki-Saida et le sanctuaire Kotohira-gû.

6/ Iyo-Tosa kaidô (la route Iyo-Tosa) : Iyo est le nom de l’ancienne province devenue aujourd’hui département de Ehime et Tosa est celui du département de Kôchi. On retrouve des traces de cette ancienne route qui reliait la province d’Iyo à celle de Tosa et qui aboutissait au sanctuaire de Kotohira. Des lanternes de pierre bordent cette ancienne voie, peu de temps avant l'arrivée au sanctuaire de Kotohira, ce sera l'occasion d'interroger les participants sur l'histoire de cette route, ce patrimoine bâti et culturel.

Le torii et les lanternes de pierre qui longent la rouge Iyo-Tosa

7/ Le mont Zôzu : puis, le sentier nous fera traverser la forêt primaire du mont Zôzu (signifiant littéralement "tête d’éléphant"), je serai donc toute vigilante aux espèces végétales rencontrées à cet endroit.

Le mont Zôzu fait partie du Parc National de la Mer Intérieure du Japon, des lieux célèbres du Japon pour leur beauté, il est classé Monument Naturel et fait partie des 100 lieux célèbres du département de Kagawa. Il culmine à 538 mètres d’altitude, et est bordé au nord par la ville de Zentsûji et, au sud, par la ville de Mitoyo. On lui a donné son nom car la forme de la montagne fait penser à la tête d’un éléphant lorsqu’elle est vue depuis la route de Konpira (Konpira-kaidô).
Il a inspiré de nombreux artistes, dont l'un des plus célèbres de l'époque Edo, Utagawa Hiroshige (1797-1858) qui l'a représenté dans "Les Vues des sites célèbres des soixante et quelques provinces du Japon" (六十余州名所図会, Rokujūyoshū meisho zue).

http://dl.ndl.go.jp/info:ndljp/pid/1308357
Le mont Zôzu - estampe d'Utagawa Hiroshige, 1855 (Ansei 2) - © Diète du Japon

Publiée de 1853 à 1856 par la maison d’édition Koshihei, la série est composée de soixante-neuf estampes et d’une page de sommaire. Elle illustre soixante-huit provinces du Japon, ainsi que la capitale Edo.

8/ Le sanctuaire Kotohira-gû : appelé familièrement Konpira-san, depuis très longtemps, le sanctuaire Kotohira-gû est connu à travers tout le pays pour les divinités protectrices de la mer, des récoltes, de la médecine et du commerce, et chaque année plus de 4 millions de personnes le visitent.
Il y a 785 marches à gravir pour aller jusqu’au bâtiment principal du sanctuaire, et 1368 marches pour atteindre le sanctuaire le plus reculé dans la montagne.

Ci-dessous, diaporama de photographies que j'ai prises il y a quelques petites années à Kotohira.


Dans les environs, on pourra également visiter l’ancien théâtre de kabuki Kanamaruza, le musée des sciences de la mer, et le parc départemental Kotohira.

vendredi 23 octobre 2015

SATOGAERI J-16 : RANDONNEE SUR LES CHEMINS DE SHIKOKU

Comme je l'ai annoncé cette semaine, je vais m'intéresser à deux projets à l'occasion de mon "retour au pays" au Japon, du 8 au 15 novembre.
En plus du jardin Ritsurin, sur lequel j'aurai l'occasion de revenir, je vais organiser une randonnée de 10 kilomètres sur les Chemins de Shikoku le jeudi 12 novembre et convier anciens collègues, membres de la Société franco-japonaise de Kagawa et amis à m'accompagner.

Itinéraire n°17 sur les Chemins de Shikoku

Nous emprunterons le sentier n°17, intitulé Takenoko-yama-no-michi, qui reliera la gare JR Sanuki-Saida au célèbre sanctuaire Kotohiragû, plu familièrement connu sous le nom de Konpira-san. Sur dix kilomètres à travers la campagne et la montagne japonaise, cet itinéraire nous permettra de découvrir successivement :

1/ Un magnifique Machilus thunbergii Siebold & Zucc., appelé tabunoki en japonais, juste devant la gare JR de Sanuki-Saida. Cet arbre, de la famille des Lauraceae pousse naturellement le long du littoral sur les îles de Honshû, Shikoku, Kyûshû et les Ryûkyû. L'arbre qui se situe devant la gare est recensé et protégé par le département de Kagawa, c'est un peu l'emblème de cette gare isolée en pleine campagne.

Machilus thunbergii Siebold & Zucc. (tabunoki) - © Wikipedia
2/ Le sanctuaire shintô Kigumano, entouré d'un bois de persistants dont plusieurs camphriers (Cinnamomum camphora (L.) J.Presl.); c'est une zone boisée protégée par le département de Kagawa.

Camphrier, Cinnamomum camphora

3/ Le nom de cette randonnée, takenoko-yama, fait allusion à la forêt de bambous que nous traverserons car la culture des pousses de bambou (délicieuses à manger) semble être très répandue dans cette partie du département de Kagawa. Ce sera l'occasion de rassembler de bonnes recettes de cuisine, faciles à réaliser.

Pousses de bambou

4/ La terrasse panoramique du mont Ryûô (le roi dragon) : elle nous permettra de faire une pause et de contempler la plaine de Sanuki et la mer intérieure du Japon. C’est au pied de la montagne, au sud, que Ninomiya Chûhachi (1866-1936), a eu l'idée de concevoir ce que l'on pourrait appeler l'ancêtre de l'avion. Une amie de l'Inalco avait commencé, cette année, un mémoire de Master 2 sur l'oeuvre, totalement méconnue, de cet homme, véritable pionnier et père japonais de l'aviation, originaire de l'île de Shikoku. Un jardin et un musée lui ont été dédiés.

Portrait de Ninomiya Chûhachi et maquette de l'avion inspiré du corbeau - © Musée de Ninomiya Chûhachi

5/ Le sanctuaire Kamo : j'ai découvert, en préparant cette randonnée, une danse folklorique dont j'ignorais totalement l'existence, bien qu'elle soit inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco; il s'agit de la danse « Ayako-odori », qui est présentée une fois tous les deux ans, dans l’enceinte boisée de ce sanctuaire. J'essaierai d'en savoir un peu plus sur l'origine de cette danse lorsque je serai sur place. En attendant, vous pouvez découvrir cette danse sur cette vidéo, trouvée sur YouTube.


La suite de la randonnée très bientôt...

jeudi 22 octobre 2015

1964 MES GRANDS-PARENTS DECOUVRENT LE JAPON ET TAKAMATSU

En avril 1964, mes grands-parents, pharmaciens à Tours, participaient à un voyage en Extrême-Orient, organisé par l'Ordre des Pharmaciens.
Ils eurent la chance de découvrir Tokyo, Kyoto et même Takamatsu en 1964, 24 ans avant que les villes de Tours et de Takamatsu ne deviennent villes jumelles.

30 ans après leur voyage au Japon, et alors qu'ils n'étaient déjà plus de ce monde, ce fut à mon tour de découvrir la ville de Takamatsu, d'abord dans le cadre d'un échange entre les deux villes jumelles, puis dans le cadre de ce fameux programme JET.

J'ai gardé précieusement les diapositives des photographies prises par mon grand-père, le film qu'il a fait à l'époque, les notes de voyage de ma grand-mère et quelques petits objets que vous pouvez retrouver dans ce diaporama. Un petit trésor...
      

SATOGAERI J-17 : LE RESTAURANT GOYASHIKI A TAKAMATSU

Chaque semaine, l'organisation de CLAIR TOKYO, qui nous permet de retourner dans notre collectivité d'accueil au Japon à partir du 9 novembre, nous demande de publier des photographies sur Facebook (www.facebook.com/JETsatogaeri) pour partager des morceaux de notre vie durant le programme Jet.

Aujourd'hui, je publie un diaporama sur un restaurant que les habitants de Takamatsu et des environs connaissent bien, il s'agit de GOYASHIKI, cette demeure ancienne magnifiquement restaurée avec petits salons et jardins intérieurs, qui se situe près de Yashima. La cuisine est fine, de type Kaiseki, les célèbres Sanuki udon sont délicieux, c'est un lieu privilégié à découvrir lors d'un voyage à Takamatsu.
Site du restaurant (en japonais)


 

Le restaurant Goyashiki est symbolisé par le point rouge

mardi 20 octobre 2015

SATOGAERI J-18… DECOUVERTE DES CHEMINS DE RANDONNEE DE SHIKOKU

Plus que 18 jours, ça va trop vite, pas le temps de voir les jours passer et l'une de mes deux chattes japonaises, trouvées sur un chemin près de Takamatsu en 1996, durant le programme JET, est décédée hier d'une attaque cérébrale donc ambiance un peu tristounette aujourd'hui, à la veille de ce retour sur sa terre natale. Alors, ma Lili, tu seras dans mon coeur au Japon, tout comme ta soeur, décédée il y a déjà cinq ans.

En hommage à ma chatte japonaise, Lili, disparue le 19 octobre 2015
En plus de m'intéresser au jardin Ritsurin, lors de ce "retour au pays", je vais également axer mon séjour sur la promotion des Chemins de Shikoku.

Peut-être connaissez-vous le Pèlerinage de Shikoku (88 temples), désormais à la carte de plusieurs voyagistes spécialisés sur la destination Japon… mais je ne suis pas sûre que vous connaissiez les Chemins de Shikoku…?! 

Randonnée Shikoku no michi avec une ancienne collègue de la mairie de Takamatsu - ©

Il y a 20 ans, le département de Kagawa, pour lequel je travaillais dans le programme JET, me demanda de traduire les guides de randonnée des Shikoku no michi, en anglais et en français. En bonne passionnée de nature, de culture, d'histoire et de patrimoine que je suis, la traduction de ces guides fut extrêmement enrichissante pour moi, mais je n'eus pas le temps d'accomplir ma mission jusqu'au bout. 
Le 12 novembre, je vais donc organiser une randonnée participative dans les environs de Takamatsu et vous partager, photographies et vidéos à l'appui, un peu de la nature de Shikoku. A suivre...

jeudi 15 octobre 2015

SATOGAERI J-24 : LE JARDIN RITSURIN DE TAKAMATSU

Il reste moins d'un mois avant mon départ pour le Japon, alors je viens vous livrer quelques éléments d'information sur le contenu de ce séjour à Takamatsu, du 11 au 15 novembre.

Le jardin Ritsurin : j'ai déjà parlé, à plusieurs reprises, de ce magnifique jardin de Takamatsu, qui est géré par le département de Kagawa et qui bénéficie de trois étoiles dans le guide Michelin touristique du Japon. Voici, ci-dessous, un diaporama de photos prises il y a quatre ou cinq ans, au mois d'octobre.

   

Après l'obtention de mon Master 2 de japonais en juillet, j'avais prévu de poursuivre mes recherches sur l'histoire de l'horticulture et des jardins japonais, en me lançant dans une thèse sur l'oeuvre, magistrale, de FUKUBA Hayato, horticulteur et paysagiste japonais génial des époques Meji et Taishô (soit de la fin XIXe au début du XXe), qui est notamment à l'origine de l'introduction des oliviers sur l'île de Shodoshima, au large de Takamatsu. J'ai finalement renoncé à ce projet, mais je continue de m'intéresser à l'oeuvre de cet homme, en lien avec la ville jumelle de Tours, Takamatsu.

C'est également l'un des disciples de FUKUBA Hayato qui a dessiné le tracé de la partie nord du jardin de Ritsurin, au début du XXe siècle. Je suis actuellement en train de réunir des archives sur l'évolution de ce jardin de Ritsurin et aurai certainement l'occasion de publier cela sous forme d'article car c'est une histoire vraiment intéressante. 

Lors de mon séjour à Takamatsu, je vais donc retourner au jardin de Ritsurin afin d'explorer ce jardin sous de nouvelles perspectives…
A suivre.

vendredi 9 octobre 2015

FLASH-BACK EN 1995, 1996 ET 1997… PROGRAMME JET A TAKAMATSU

A l'occasion de ce "retour au pays" dans notre ancienne collectivité d'accueil dans le cadre du programme JET, les participants sont invités à produire, chaque semaine, des photographies prises à l'époque… une sorte de flash-back, de retour en arrière…
Alors avant même de revenir, chaque semaine jusqu'à mon départ, sur ces épisodes épiques de ma vie à Takamatsu, voici un petit diaporama récapitulatif…
(vous pouvez regarder le diaporama en plein écran et augmenter le temps entre deux diapositives)

jeudi 8 octobre 2015

PREMIER "JET THROWBACK" AVANT LE DEPART POUR LE JAPON

L'organisation de CLAIR TOKYO, qui va accueillir les 12 participants au projet SATOGAERI, nous a demandé de publier, chaque jeudi, jusqu'à notre départ, une photographie prise durant notre mission dans le programme JET.
En ce qui me concerne, j'ai choisi de publier la photographie prise le 4 août 1995 lors de la réception d'accueil des nouveaux participants du programme JET à Takamatsu, et pour laquelle l'on m'avait demandé de prononcer un discours de remerciement en japonais.
A suivre…
Discours de remerciement à la réception d'accueil des nouveaux Jets - Takamatsu, Kagawa 4 août 1995 - © S. Le Berre

LISTE DES PARTICIPANTS AU PROJET SATOGAERI

La liste des 12 participants au projet SATOGAERI, au Japon, a enfin été diffusée, voici le nom des personnes que je vais retrouver à Tokyo, avant que chacun ne rejoigne son ancienne ville d'accueil, dans le cadre du programme JET :

  • Leah Bramhill (Australie) : ancien JET à Matsukawa (département de Nagano)
  • Mark Frey (Etats-Unis) : ancien JET à Aso (département de Kumamoto)
  • Michael Kirch (Afrique du Sud) : ancien JET à Esashi (île de Hokkaidô)
  • Eun-young Lee (Corée du Sud) : ancien JET à Matsue (département de Shimane)
  • Felicia Lee (Singapour) : ancien JET à Oirase/Rokunohe (département d'Aomori)
  • Sophie Le Berre (France) : ancien JET à Takamatsu (département de Kagawa)
  • Sarah Parsons (Grande-Bretagne) : ancien JET à Oota (département de Gunma)
  • Xander Peterson (Etats-Unis) : ancien JET à Miyakonojo (département de Miyazaki)
  • Caroline Pope (Nouvelle-Zélande) : ancien JET à Yuasa (département de Wakayama)
  • Alex Svetlovsky (Canada) : ancien JET à Okayama (département d'Okayama)
  • Fiona Ueyama (Irlande) : ancien JET à Kashiwazaki (département de Niigata)
  • Zhang Zhang (RP de Chine) : ancien JET à Gifu (département de Gifu)
Vous pourrez suivre les aventures du groupe sur plusieurs réseaux sociaux :

vendredi 2 octobre 2015

REUNION DU G7 A TAKAMATSU EN 2016

L’Allemagne cèdera la présidence du G7 au Japon en 2016 et, en juillet dernier, le Gouvernement japonais a annoncé les lieux des 8 réunions ministérielles qui se dérouleront sous sa présidence, en plus des réunions avec les ministres des Affaires Etrangères et des Finances.
Les villes japonaises suivantes accueilleront les délégations du G7 en 2016 :

  • Karuizawa (département de Nagano) : pour les réunions sur le Transport
  • Niigata (département de Niigata, ville jumelle de Nantes) : pour les réunions sur l'Agriculture
  • Kobe (département de Hyôgo, ville jumelle de Marseille) : pour les réunions sur la Santé
  • Tsukuba (département d'Ibaraki, ville jumelle de Grenoble) : pour les réunions sur la Technologie
  • Toyama (département de Toyama) : pour les réunions sur l'Environnement
  • Kurashiki (département d'Okayama) : pour les réunions sur l'Education
  • Takamatsu (département de Kagawa, ville jumelle de Tours) : pour les réunions sur l'Information et la Communication
  • Kitakyûshû (département de Fukuoka) : pour les réunions sur l'Energie.
Les ministres des Affaires Etrangères se réuniront à Hiroshima et ceux des Finances, à Sendai (département de Miyagi, ville jumelle de Rennes)
La ville jumelle japonaise de Tours, Takamatsu, est déjà mobilisée pour que ce rendez-vous autour de l'information et de la communication soit une réussite. A suivre...


#JETsatogaeri, LE HASHTAG A SUIVRE…!

J-37 avant le départ pour le Japon.
Le participant américain de ce "Satogaeri Project", Mark Frey, vient de prendre contact avec moi pour que nous organisions les canaux de communication avant notre départ. Il était ALT (assistant de langues étrangères) dans le département de Kumamoto de 2002 à 2006, près du célèbre et redoutable volcan Aso…
Mark a créé le hashtag #JETsatogaeri pour suivre nos aventures sur twitter; j'ai créé une page en français sur Facebook : www.facebook.com/lesjardinsdesanuki
Les préparatifs continuent, les réservations sont en cours… à suivre !